Polemiki
2014.10.02 18:24

Lettre ouverte de Marek Jurek à Philippe de Villiers

                                                                                                   Bruxelles, le 2 octobre AD 2014

Monsieur le Président,

           

Depuis plusieurs années je suis avec admiration votre activité politique et culturelle. Je suis convaincu que votre engagement en faveur de la mémoire de la guerre de Vendée est important non seulement pour votre patrie mais aussi pour toute l’Europe et le monde chrétien.  Je me souviens bien de votre visite au Parlement polonais, il y a 22 ans, et de votre discours sur l’indépendance des états et sur les valeurs nationales en tant que fondements de notre civilisation et de la vie en Europe. C’est pourquoi je suis tellement surpris par vos dernières décisions et par vos déclarations lors de votre visite en Crimée occupée par l’armée russe.

 

La Russie d’aujourd’hui est un pays post-communiste dont les dirigeants sont issus du milieu directement liéau parti communiste et aux services secrets soviétiques. La Russie est gouvernée par une nouvelle génération de la nomenklatura soviétique et non par les descendants de ceux qui ont souffert pour la défense de la foi et de la tradition.

 

Vous savez sans doute aussi que la doctrine internationale de la Russie contemporaine est fondée sur la conviction exprimée il y a neuf ans par Vladimir Poutine que l’effondrement de l’Union soviétique fut la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle. L’actuel président de la Russie évoque non seulement avec nostalgie l’Union soviétique, mais il reste aussi gardien de sa « tradition ». À la place centrale de Moscou on continue à vénérer publiquement un des plus grands criminels de l’histoire de l’humanité – Vladimir Lénine. Un autre criminel, Félix Dzerjinski, est patron des services secrets russes. Conformément à la propagande stalinienne, la Russie continue à considérer les anticommunistes comme « fascistes ». Elle continue également à appuyer les régimes communistes qui sont restés au pouvoir, de Cuba au Viêt Nam.

 

Le devoir moral des conservateurs et des gens de droite est de lutter pour parachever les changements initiés par la chute de l’Union soviétique. Ils ont aussi le devoir de défendre les droits des nations libérées à la desoviétisation, à la construction des liens avec l’Occident, à la décommunisation et à l’écartement du pouvoir des héritiers du communisme.

 

Nous sommes évidemment conscients que le monde occidental vit aujourd’hui une profonde crise morale. Pourtant, la seule voie pour la surmonter est de rétablir le sens du bien commun dans la dimension nationale et de renforcer la solidarité  entre nos nations, et non pas d’appuyer ceux qui exploitent démagogiquement nos faiblesses. Les communistes on su discourir sur les vices de l’Occident libéral ; comme ils ont su égalementdésavouer le communisme.

 

L’Ukraine montre aujourd’hui la valeur que le rejet du joug soviétique et l’état indépendantreprésentent pour une nation. La guerre qui lui fut imposée par la Russie post-communiste se poursuit pour défendre sa liberté et son intégrité, pour protéger le caractère national du pays. Pour nous tous c’est une guerre pour une Europe plus sûre, Europe des nations qui ne mettent pas en question l’indépendance de leurs voisins, mais qui sont disposées à la coopération.

 

Veuillez considérer cette lettre comme la voix d’un représentant de la nation qui a toujours une frontière commune avec la Russie et qui comprend le caractère de ce pays. Je nourris l’espoir qu’elle pourra vous être une aide dans la réflexion sur les changements qui se font à l’est de l’Europe et sur la solidarité à laquelle les nations de l’Occident chrétien sont appelées.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma profonde considération

 

Marek Jurek

député européen

 

PL

 


Marek Jurek

(1960), historyk, przewodniczący Prawicy RP, współzałożyciel pisma Christianitas, jego stały współpracownik. Mieszka w Wólce Kozodawskiej

Strona korzysta z plików cookie w celu realizacji usług zgodnie z Polityką plików cookies. Warunki przechowywania lub dostępu do cookie możesz określić w Twojej przeglądarce.

Zamknij